publicité

Hausse de la taxe sur la bière : brasseurs "consternés", consommateurs fatalistes

Les brasseurs ont fait part de "leur consternation" lundi après le vote définitif par l'Assemblée nationale d'une taxe en hausse de 160% dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) en 2013. 

  • AFP
  • Publié le 04/12/2012 | 09:30, mis à jour le 04/12/2012 | 19:33
biere_1.jpg
Les brasseurs ont fait part de "leur consternation" lundi après le vote définitif par l'Assemblée nationale d'une taxe en hausse de 160% dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) en 2013.

L'Etat attend de cette mesure une recette supplémentaire de 480 millions d'euros, ont-ils rappelé dans un communiqué, alors qu'ils évaluent à 800 millions d'euros leur contribution au financement de la sécurité sociale pour un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros. Depuis l'annonce début octobre de cette taxe sur la bière, les brasseurs ont multiplié les  interventions estimant que cette mesure pourrait entraîner "une hausse de prix de l'ordre de 20% sur la bière dans les prochains mois" pour les consommateurs.

Les professionnels veulent souligner "le caractère injuste de cette hausse" qui devrait se traduire aussi par "la fragilisation du secteur de la distribution hors domicile, tels que les entrepositaires, les grossistes, cafés et restaurants, où la bière représente 40% du chiffre d'affaires", et par une "mise en péril des brasseries.


Du côté des consommateurs, l'augmentation à venir est connue mais considérée avec fatalisme.

Hausse du prix de la bière : les consommateurs fatalistes

Interview de Michel Haag, président des Brasseurs d'Alsace


Le Parlement a définitivement adopté le projet de budget de la Sécu

Le Parlement a définitivement adopté lundi, par un dernier vote de l'Assemblée nationale, le projet de budget de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2013, le premier du quinquennat de François Hollande. Après que le Sénat eut rejeté par deux fois le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), le vote, à mains levées, de l'Assemblée a prévalu, les députés UMP, UDI et Front de gauche votant contre ce texte tandis que les socialistes, radicaux de gauche et écologistes votaient pour. D'un montant largement supérieur à celui de l'Etat (470 milliards d'euros contre 370 milliards), ce budget prévoit quelque 5 milliards d'euros de recettes nouvelles pour ramener le déficit de l'assurance maladie à 11,4 milliards et assurer une progression de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) de
2,7% l'an prochain. 

Il programme notamment une série de hausses de taxes, notamment sur la bière et le tabac, ainsi qu'une mise à contribution controversée d'une majorité des retraités imposables à partir du 1er avril et une augmentation des prélèvements sociaux sur les travailleurs indépendants et les artisans. Jeudi, les sénateurs communistes avaient rejeté, pour la deuxième fois, le projet de budget de la Sécu pour 2013. Ils s'étaient déjà opposés au texte en première lecture le 15 novembre, le jugeant pas assez à gauche.

les + lus

les + partagés